La Cave du Gourmet que je fréquente depuis quelques années maintenant possède un rayon Rhum « naissant ». C’est d’ailleurs là que j’ai acheté ma première bouteille (et quasiment toutes les autres)…

Avec déjà une 40aine de rhums, je dis « naissant » parce qu’on est loin d’égaler le rayon Whisky, mais l’équipe travaille au changement !

Salon du Rhum 2012 - Cave du Gourmet

Salon du Rhum 2012 – Cave du Gourmet

Et ce week-end, la Cave du Gourmet organisait donc son premier « Salon du Rhum », avec notamment la présentation de 5 nouveaux rhums, 2 liqueurs et un gin.

Les rhums (tous traditionnels, donc de mélasse) :

  • Arcane Delicatissime
  • Savanna 5 ans d’âge, cuvée spéciale
  • Dictador Solera Rum Ultra Premium Reserve, 12 ans
  • Millonario XO
  • Centenario 30, Edicion Limitada

Les liqueurs :

  • Legendario Elixir de Cuba Rum. Assemblage de rhums d’un minimum de 7 ans, on y ajoute ensuite des raisins secs et de l’eau distillée pour une macération qui va durer 45 jours avant filtration et embouteillage, titrant alors 34° d’alcool.
  • Liqueur Bielle coco.

Le gin :

  • MONKEY 47 – Schwarzwald Dry Gin

J’y étais évidemment pour goûter les rhums présentés…

C’est Nicolas, fils de Joël le patron, qui sera notre officiant sur cette dégustation ! C’est parfait : il a réalisé la sélection des rhums présentés, et en parlera avec beaucoup de pédagogie. On sent une vraie passion et une grande connaissance des produits, ce qui enrichit indéniablement la dégustation.

Arcane Delicatissime

Arcane Delicatissime

La dégustation a débutée avec l’Arcane Delicatissime. Provenant de l’île Maurice, il titre 41%Vol, et se présente dans une bouteille de 70cl, opaque et carrée. Le bouchon est en bois & liège (on verra plus loin que ce petit détail a son importance).

J’ai son grand frère, l’Arcane Extraroma, 12 ans d’âge, à la maison, dans la même présentation. Je suis fan de sa fraîcheur, de son fruité qui en fait un rhum apéritif très agréable et qui ne nécessite par d’additifs.

Le Delicatissime nous ramène vers un rhum dont la palette d’arômes est plus traditionnelle. Le rhum est clair dans le verre, le nez est franc mais sans agressivité. S’il présente une fraîcheur que j’associe à la canne verte/mûre, on retrouve des arômes de vanille bien plus présents que dans l’Extraroma. Il déroutera beaucoup moins, ce qui en fait un rhum parfait pour découvrir les rhums de l’océan Indien.

J’ai apprécié, mais ce n’est pas le rhum que je visais dans le panel présenté.

Savanna 5 ans Cuvée spéciale

Savanna 5 ans Cuvée spécialeSAVANNA 5 ans Traditionnel Cuvee Speciale

Est venu ensuite le tour du Savanna 5 ans d’âge, Cuvée spéciale.

La bouteille est fuselée, typique des rhums Savanna. Le rhum titre 43%Vol. Il semble que ce soit un assemblage de rhum traditionnel et Grand Arôme (14j de fermentation), élevé en fût de Cognac.

J’ai déjà un 3 ans d’âge de cette distillerie de la Réunion. Je ne suis pas fan, car je trouve ce rhum agressif : le nez est fort en alcool.

Je n’ai pas retrouvé cette agressivité au nez, mais par contre, une attaque en bouche « expressive » qui semble typique des rhums de cette distillerie.  Je ne m’attarde pas, j’avais un a priori(*) qui s’est confirmé à la dégustation. C’est le seul rhum que je n’ai pas su boire… Je peux donc difficilement le commenter.

(*) notez que cela est TRES subjectif et n’engage que moi…

Dictador Solera Rum Ultra Premium Reserve

Dictador Solera Rum Ultra Premium Reserve

Arrive enfin le rhum que je visais dans la gamme présentée : le Dictador Solera Rum Ultra Premium Reserve, 12 ans.

Un rhum colombien, dans une belle bouteille noire opaque avec un trait de rouge, titrant 40%Vol. Le rhum est plutôt sombre dans le verre, mais fait finalement peu de jambes sur le verre. On est loin de la densité du Diplomatico Reserva Exclusiva.

Le nez présente en première olfaction des arômes de cacao et de vanille (légère) qui virent finalement vers l’olive. C’est plutôt surprenant. On détecte souvent des épices variées dans le rhum, mais de l’olive, c’est bien la première fois que j’y suis confronté.

La bouche rappelle cet arôme d’olive. Du coup, ce rhum ne tient pas toutes ces promesses : l’écrin et la couleur ne sont pas en adéquation avec ce que j’en perçois. Ca me déstabilise ! Il n’y a pas ce rejet que j’ai pu avoir sur le Savanna, mais au final, je n’arrive pas à trouver le profil du Dictador 12 ans agréable.

Ce rhum qui m’intéressait donc à première vue ne fait plus partie de ma short list !

Edit du 17 Nov. 2012 : De retour aujourd’hui à la Cave du Gourmet, l’équipe m’apprend qu’ils ont lu mon petit compte rendu et noté ce qu’ils relèvent comme une erreur : ce fameux goût d’olive ! Ce midi, ayant déjà goûté une nouveauté, je n’ai pas le palais à reprendre la dégustation qui m’est proposé pour me refaire un avis, mais je le ferais très prochainement.

Millonario XO

Millonario XO

Vient ensuite le rhum péruvien Millonario XO. On change de gamme de prix, puisque jusqu’à présent, on tournait autour des 40€. Là, on passe les 80€.

Le rhum titre 40%Vol, et présente une très belle couleur. La carafe est superbe, mais à y regarder de plus près, le bouchon est en plastique (et liège). Ca casse un peu le mythe (mais je deviens exigeant).

Dans le verre, le liquide est foncé avec des reflets acajou. Le rhum colle au verre et fait des jambes. Le nez est chaleureux et doux : c’est une vraie invitation à la dégustation.

La bouche est ronde et opulente. Le chocolat et le caramel sont présents initialement. Puis la vanille et la cannelle s’expriment sur la longueur, avec une légère touche épicée.

J’apprécie bien plus ce rhum que le précédent, mais ce n’est pas l’avis du couple d’amis qui m’accompagnent. Comme quoi, il y en a pour tous les goûts.

Edit du 17 Nov. 2012 : En retournant aujourd’hui chez mon caviste, il m’est signalé que si le bouchon est en plastique (et liège), le col de la bouteille est entouré d’une bague métallique. Ces remarques d’un ordre purement esthétique et packaging, si elles ont leur importance pour quelques personnes, ne changent rien à la qualité du produit, cela dit.

Ron Centenario 30 ans, Edicion Limitada

Ron Centenario 30 ans, Edicion Limitada

Initialement la dernière bouteille de la sélection n’était pas ouverte pour dégustation. Nicolas n’y tiendra pas et ira en chercher une en réserve pour son plaisir et le nôtre : Centenario 30, Edicion Limitada.

On franchit de nouveau un petit palier au niveau du prix, puisqu’on atteint les 100€. Ce rhum provient du Costa Rica et titre 40%Vol. Là encore, le packaging est soigné car la carafe est superbe, mais le bouchon est encore en plastique (et liège) !

Ce rhum présente une couleur très foncée, issue de 30 ans de fûts de chêne blanc américain dont l’intérieur a été passé à la flamme, et qui ont élevé du whisky.

Le nez est intense, profond, vanillé & fruité. Des pointes de caramel et de miel se font aussi sentir. Il est moins sirupeux que le Millonario XO, donnant dès le départ une sensation de légèreté. La encore, le rhum fait des jambes sur les parois du verre.

En bouche, tous ces parfums sont bien présents, et s’étalent dans un temps infini sans lourdeur au palais. Le final est légèrement acidulé, relevant ainsi cette sublime gorgée !

Mes amis et moi-même tombons d’accord avec notre maître de cérémonie : ce rhum est sublime !

Nous finissons donc notre dégustation de bien belle manière… Et je repars d’ailleurs avec une bouteille de Centenario 30, Edicion Limitada, tant il m’a marqué.

Ron Centenario 30 ans, Edicion Limitada

Ron Centenario 30 ans, Edicion Limitada

Vivement la prochaine édition, que nous puissions découvrir de nouveaux rhums, de nouveaux parfums, de nouveaux horizons…