Je n’ai pas le coup de crayon des dessinateurs assassinés mardi 07 Janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo. Je n’ai pas les mots des humoristes et journalistes muselés à jamais dans cet attentat. Je n’ai pas non plus cette capacité qu’on les hommes de lettres à organiser mes idées dans un texte en quelques minutes/heures sur un sujet que je ne maîtrise pas.
J’ai la crainte profonde que les propos qui suivent soient mal interprétés par certains de mes lecteurs – cela dit, vous ne serez pas très nombreux, alors… je jette malgré tout quelques mots ici…

Ainsi « Je suis Charlie » !
Je suis Charlie, car la liberté d’expression est une nécessité (et non uniquement un droit, comme on peut le lire de ci de là). Et il me semble important aujourd’hui de manifester cet avis.
Enfin, il serait plus exact de dire que « je ne suis pas que Charlie ». Sur les 12 morts (à l’heure actuelle), il y a aussi deux policiers, deux anonymes, deux citoyens, victimes collatérales du projet initial des criminels.

Je lis et j’entends (à la radio, à la télé, dans les discussions) énormément de soutiens de personnages publics, d’anonymes, mais je lis aussi quelques voix différentes. Différentes oui, mais rien à voir avec les « Bien fait » inévitables de quelques pauvres hères.

Des gens qui ne se reconnaissent pas du slogan « Je suis Charlie », car ils ne comprennent pas cet engouement massif, soudain pour une cause qui n’intéressait visiblement personne (avant-)hier.
D’autres encore refusent que la masse montre une quelconque forme de soutien, sous prétexte que eux-même démontrent le leur de façon peut-être plus régulière (ah oui ? Est-ce plus démontrable que pour ceux que vous rejetez ?). Selon ces esprits chagrins, de quel droit afficher un « Je suis Charlie » quand on n’achète jamais le journal ?! Comment peut on s’arroger tout à coup le droit de soutenir de façon visible une liberté alors qu’on n’utilise jamais de façon ostentatoire soit-même ? Ils rejoignent sensiblement les premiers cités.

D’autres encore ont été offusqués par les dessins a priori à l’origine de cette action. Ils pourraient être dans le vrai pour autant que l’interprétation qu’ils en ont fait soit en phase avec la signification qu’ont voulu donner les auteurs des caricatures en cause. Hors, on perçoit souvent dans leur discours, dans leurs réactions, qu’ils font souvent eux même l’amalgame qu’on souhaite tous rejeter aujourd’hui : l’Islam n’est pas le terrorisme. Ceux qui se reconnaissent de cette religion ne sont pas ces fous qui tuent au nom d’une doctrine sectaire et sanguinaire.

Ces voix différentes me posent bien des questions. Aurai-je si mal compris que ça la situation ? Serai-je, comme ici l’immense majorité des gens, dans le faux ? Je ne sais pas, mais cela me soucie…

A coté de ça, j’ai aussi entendu les soutiens de nombreuses nations (la plupart occidentales), par la voix de leurs présidents, de leurs premiers ministres ou de leurs porte-paroles… Mais je serais curieux de connaître les réactions des états islamistes du Proche et Moyen Orient… Les Musulmans de France condamnent cet acte, mais qu’en est-il des états dont la culture profonde a pour origine les mêmes textes que ceux dont les meurtriers se réclament ?
(A part l’Afghanistan, je ne crois pas en avoir lu).

Voilà, ceci est un texte bien maladroit, bien peu étayé en regard des articles qui fleurissent un peu partout.
Il reflète mon trouble, mon hésitation face à la situation évoquée. Je ne suis pas des plus communicants, ni des plus démonstratifs. J’évoque peu souvent mes idées politiques ou religieuses. De souvenir, je n’utilise jamais mes blogs ou mes comptes sur les réseaux sociaux pour « utiliser mon droit, mon devoir, ma nécessité d’expression libre » sur des sujets autres que mes centres d’intérêts, tous liés à mes loisirs ou mes métiers…

Cette fois, je déroge donc à ce qui n’est pas une règle, mais un simple fait.
Je m’exprime – peut-être mal – cette fois-ci, même si je ne sais pas dire précisément pourquoi cette fois-ci plus qu’une autre…

J’utilise donc ma liberté d’expression, et par là même apporte mon minuscule soutien aux victimes, aux familles & proches des victimes mortes, ainsi qu’au journal Charlie Hebdo.

« Je suis Charlie ».

ps: les commentaires sont modérés sur l’ensemble du site depuis son origine. Donc si vous, lecteurs, réagissez à mon post, n’imaginez pas que je censure vos éventuelles réactions, en particulier si elles sont critiques. Néanmoins, si ces commentaires devaient être insultants, ou s’ils dérapaient d’une manière ou d’une autre, il est évident que je les publierai pas. Et si par malheur, la situation devenait ingérable, je supprimerai mon post, purement et simplement.