Une fois n’est pas coutume, je vais parler de bière !
J’ai souvent évoqué le rhum sur ce blog, et pourtant, je déguste de la bière depuis bien plus longtemps.

Et dans le cas qui m’intéresse aujourd’hui, il y a un lien évident avec le rhum : la finition en barriques ! (et notamment pour l’un des produits évoqués, la finition en barrique de rhum).

Je vous passe le blabla sur le renouveau des brasseries en France pour en venir directement au match qui m’intéresse aujourd’hui.
Deux brasseries que j’affectionne particulièrement viennent de sortir chacune 3 bières finies en barrique. Des produits relativement proches, puisqu’on est sur une base de Stout ou de Barley Wine…

La Musse Barrel Aged O'Clock Brewing Barrel Aged

A ma droite…

3 Musse ‘Single barrel’ de la brasserie de la Muette !

Un tirage à 2500 bouteilles de chaque.

2 Milk Stouts (7.2%vol, 5.95€ à la brasserie) finis en barriques de Whiskey ou Bourbon et un Barley Wine (10.8%vol, 6.95€ à la brasserie) fini en fut de rhum…

A ma gauche…

3 Baden Power double Stout (9.5%vol, 4€ à la brasserie) de la brasserie O’Clock Brewing qui ont passées environ 3 mois en barrique.

La finition Wiskhy est une barrique d’environ 520 litres de l’Île de Islay. Viennent ensuite 2 barriques d’environ 250 litres pour le Bourbon et la Téquilla…

Ferme Brasserie de la Muette

site : http://www.lamusse.net/

O’Clock Brewing

Site : http://www.oclockbrewing.fr/

Je n’ai pas encore goûté les Musse, bien qu’elles soient dans mon stock depuis plusieurs semaines. Vu le tirage limité, il a fallu aller vite, et j’ai pu me faire mettre de coté 3 bouteilles de chaque. C’est peu ! La brasserie est en Vendée, ce n’est pas tout près pour moi.

Par contre, j’ai pu dégusté les O’Clock vendredi en fin de journée, le jour même de leur sortie. Là pour le coup, c’est à quelques centaines de mètres du travail !

Je vous passe mes commentaires de dégustation, ce n’est pas le sujet de l’article. Sachez néanmoins que sur les O’Clock, les nuances sont clairement perceptibles ! Et c’est déjà fort intéressant… En discutant pendant cette dégustation commentée, j’ai d’ailleurs appris qu’ils avaient envisagé de sortie aussi la double Stout qui a servi de base en vieillissement standard, mais qu’il n’en restait pas assez pour cela.

L’idée sera donc de déguster prochainement ces 6 produits ensembles, afin d’essayer de comparer le travail réalisé. Il sera ainsi peut-être possible de percevoir les nuances que ces brasseurs introduisent par ce travail de finition…